Le vice-premier ministre belge en visite en Guinée avec quarante industriels

Jpeg

Dès l’annonce de fin d’Ebola, la Belgique a dépêché dimanche à Conakry une quarantaine d’officiels et d’industriels, dont son vice-premier ministre. Objectif, tâter le terrain pour regarder de quelle manière ils peuvent travailler ensemble entre gouvernement d’un côté et entre privé de l’autre pour le développement des deux Etats.

 

Dès sa descente d’avion, la quarantaine d’émissaires Belges ont été reçus par le ministre de la coopération internationale, Dr Moustapha Koutoub Sanoh, l’ambassadeur de la Guinée au Benelux, Ousmane Sylla, le patron de l’APIP-Guinée, Gabriel Curtis.

 

« Je me réjouis durant les deux jours de connaître les responsables de ce pays pour regarder de quelle manière on peut travailler ensemble entre gouvernement et entre secteur privé pour le développement mutuel des deux pays respectifs », a indiqué le vice-premier ministre de la Belgique, entouré de la colonie d’industriels et d’officiels guinéens.

 

Continuant, le vice-premier ministre Belge a justifié sa visite de quarante- huit heures en Guinée pour, dit-il, voir comment Bruxelles et Conakry pourraient travailler dans une perspective durable. La Belgique ayant décidé de déclarer la Guinée comme l’un des pays partenaires de la Guinée sur les quatorze pays éligibles du continent, a-t-il dit.

 

Deuxième élément, la délégation Belge se dit heureuse d’apprendre que la fin de l’épidémie Ebola a été officiellement confirmée cette semaine en Guinée. « La Belgique a quand même joué un rôle important en essayant de lutter contre Ebola », lance-t-il.

 

Troisième élément, avec la nouvelle étape de démocratisation de la Guinée, la Belgique veut aider les pays vers le développement économique. « Je suis venu avec le secrétaire d’Etat pour le commerce extérieur, en compagnie d’une dizaine d’entreprises belges, qui veulent voir comment coopérer avec le secteur privé de Guinée ».

 

En réponse, et au nom du Chef de l’Etat, Dr Koutoub Sanoh a remercié la Belgique pour, explique-t-il, avoir dépêché cette délégation de haut niveau en Guinée, la première depuis la fin de l’Ebola. « Nous remercions le vice-premier ministre de la Belgique pour son déplacement à la tête d’une délégation composée de quarante industriels ».

 

Ensuite, Dr Sanoh a remercié la Belgique pour trois choses : avoir dépêché des médecins belges à Gueckédou et Macenta, dès l’éclatement de l’épidémie Ebola, le fait d’avoir maintenu le vol Brussels Airlines durant le pic D’Ebola et l’éligibilité de la Guinée, pour la première fois, parmi les quatorze pays africains partenaires de la Belgique.

 

Au démarrage de cette coopération bilatérale, l’axe Conakry et Bruxelles sera davantage renforcé. « Nous avons identifié les trois axes de coopération pour quinze millions d’euros, le développement agricole, l’énergie, la desserte de l’eau potable et le renforcement des capacités, sans oublier l’insertion des personnes guéries d’Ebola »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam