Guinée : La tentation monarchique du président du RPG-arc-ciel (Député)

????????????????????????????????????

Depuis qu’il s’est installé au pouvoir en 2010 suite à un tour de passe-passe frauduleux et à la faveur d’une pseudo élection, le président du RPG ARC-EN-CIEL  a transformé l’État guinéen en une véritable entreprise familiale et clanique. Après avoir nommé le fils dans le gouvernement Saïd Fofanah,  au poste de conseiller, c’est maintenant, son ex-épouse, son neveux, le fils de son homonyme, les sœurs de l’épouse actuelle. Par tous ces actes, le fiston vient de mettre le grappin sur le gouvernement et la présidence, avec le contrôle du secrétariat général à la présidence.

 

Les signaux inquiétants continuent de venir de Sekouteraya, pour indiquer aux Guinéens sa volonté de léguer le pouvoir à son unique fils inconnu des Guinéens. La tentation monarchique, le rêve du grand manding est en musique il ne lui reste plus qu’à désigner les artistes.

 

Voici pour vous, le projet monarchique en cinq actes tel qu’il peut être construit.

 

1er acte : Mains basses sur le gouvernement.

 

Ce que beaucoup d’observateurs n’avaient pas imaginé est en train de se dessiner. Voir le fils unique du président du RPG ARC-EN-CIEL, méconnu des Guinéens et jusqu’ici intéressé par l’accumulation des richesses, influencer à ce point la composition du gouvernement. Tous les ministres,  à quelques exceptions près, sont désignés par le fils ou choisis parce que facilement manipulables (Mohamed Tall). Ou encore ayant totalement prêté allégeance au fils et au père (Thierno Ousmane le cuisinier devenu ministre). Le contrôle du gouvernement ayant été un succès, l’acte 2 est enclenché par le maître de l’avenir ».

 

2ème acte : Contrôler le RPG ARC-EN-CIEL.

 

Depuis 2010 avec l’installation du président du RPG ARC-EN-CIEL comme chef de l’Etat, le parti de la mouvance est sans président. Aujourd’hui, voyant sa fin approcher (électoralement parlant), le vieux ne souhaite qu’une chose. Léguer la Guinée à son fils « unique » via un maquillage démocratique, en évitant le syndrome sénégalais et ivoirien. C’est la raison de la pseudo crise actuelle dans le parti. L’objectif étant d’y réaliser une purge sans crier gare. Et au nom de la modernisation du RPG ARC-EN-CIEL, placer des gens (de préférence des jeunes) pour garder la maison au fils qui sera propulser le moment venu à la tête de la GUINEE.

 

Dans quelques semaines, des têtes vont tomber du côté de la mouvance. Et dans les mois à venir, le parti sera reconstitué par les militants «financièrement convaincus». Tous ceux qui sont supposés résister au fils ou susceptibles de lui ravir la présidence du RPG ARC-EN-CIEL seront exclus ou éloignés des postes de responsabilité. Cette purge permettra de promouvoir des jeunes fidèles au fils, afin que le moment venu ceux-ci puissent l’imposer pour succéder au père à la tête du parti et en être le candidat naturel.

 

3ème acte : Contrôler l’armée et obtenir sa dévotion.

 

Rien ne justifie le renvoie de Dr Diané de la présidence si ce n’est qu’il est considéré comme le plus fidèle des ombrageons du président du RPG ARC-EN-CIEL. Celui qui est capable de satisfaire ses désires sans rechigner. C’est la raison simple qui justifie la promotion au poste du ministère de la Défense car son bilan ne plaide absolument pas en sa faveur. Mais la capacité de soumission dont il a fait montre, lui a valu la confiance renouvelée du chef.

 

4ème acte: Se faire légitimer par la Basse Côte

 

Tous les leaders soussou (Baidy Aribot, Kassory Fofanah, Sidya Touré, Fodé Mohamed Soumah, Abbe Sylla,) sont mobilisés pour lui servir de caution avec en échange, l’hypothétique option qu’il leur cède la présidence de la République en 2020. Mais à la suite d’une simple rencontre entre quatre cadres et hommes d’affaires ressortissants de cette région pousse le président nous dit-on  à revenir sur les nominations qui leur étaient promises. Pour cause, cette rencontre contrarierait les ambitions nourries pour le fils. Sinon rien ne justifie cette colère présidentielle au sujet d’une rencontre entre des jeunes acteurs sociopolitiques, qui discutent de tout et de rien en parlant notamment de 2020 et après.

 

5ème acte : Dissoudre le parlement, installer les hommes du fils dans une majorité plus confortable.

 

Les caciques et autres têtes de turcs écartés du RPG ARC-EN-CIEL, il faut maintenant les sortir du parlement. Pour y arriver, une dissolution du parlement pour y installer les hommes du fils en s’offrant au passage une majorité plus confortable. Disposer de la majorité qualifiée des ⅔ soit 76 députés est un objectif minimal en réduisant la part de l’ufdg. Le fichier électoral tronqué, lui garantie une victoire à chaque élection. Il ne reste plus que d’assurer la présidence du RPG ARC-EN-CIEL et en être le candidat naturel pour diriger notre pays.

 

Tous ces agissements souterrains et des prises de position seront amplifiés le moment venu par des « inconditionnels » conditionnés à soutenir l’idée d’une succession familiale. Les courtisans des palais manœuvreraient en faveur d’une candidature du fils avec un fichier électoral taillé sur mesure et un corps électoral volontairement diminué.

 

Au regard de tout ce qui précède, force est de constater que le plan machiavélique nourri est en train d’être exécuté savamment pour la transformation de notre pays en une monarchie qui ne dit pas son nom, au risque de plonger la Guinée dans une situation d’ingouvernabilité permanente.

 

Le fait de vouloir par tous les moyens torpiller la constitution par des stratagèmes, manœuvrer pour se faire succéder par le fils, constituent un abus démocratique et une trahison du serment constitutionnel prêté par le chef d’Etat qui prenait pourtant l’engagement, lors de son investiture,  de respecter et défendre la constitution. Changer la constitution, léguer ce pays en héritage à son fils, en violation flagrante des aspirations profondes du peuple, est la seule et unique ambition de ceux, dont les agissements sont aux antipodes d’un dirigeant soucieux de l’avenir de la GUINEE. Quel dommage !

 

Ousmane Gaoual

 

Député à l’Assemblée Nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam