Prochain voyage d’Alpha Condé en Turquie: Des opérateurs économiques recalés

alpha-davos6Dans le cadre de la  coopération Guinée-Turquie, le président Alpha Condé doit effectuer une visite de travail à Ankara à compter du 13 avril, à la tête d’une forte délégation d’hommes d’affaires. La liste concoctée à cet effet, fait la part belle à la Confédération patronale des entreprises de Guinée(CPEG) et au Patronat de Guinée (PAG), tandis que le Conseil national du patronat de Guinée (CNPG), s’est vu refuser toute participation à ce  voyage d’affaires par la présidence, dit-on.

 

Après  la visite de travail effectuée début mars à Conakry par le président Turc Recep  Tayyip Erdogan, visite à la faveur de laquelle, les deux gouvernements avaient  procédé à la signature de nombreux accords de coopération et de projets d’investissements « gagnant-gagnant», notamment dans les domaines « de la Défense nationale, du Tourisme, des Mines, de l’Energie, de la Santé, de l’Environnement », l’heure est venue pour le président Alpha Condé aussi de se rendre chez son homologue turc. Un voyage dont les préparatifs sont quasiment bouclés, avec la liste des participants qui a été concoctée à cet effet, par l’entremise de la Confédération patronale des entreprises de Guinée(CPEG), pour ce qui est des opérateurs économiques, devant être du voyage, selon des sources bien introduites. Il faut dire qu’à ce niveau, ce sont des membres de cette institution patronale et ceux du  Patronat de Guinée (PAG), d’Ismaël Kéita, qui ont eu la part belle, dans l’octroi des places. Le Conseil national du patronat de Guinée (CNPG), qui traverse une crise de leadership, qui, certes tend vers son dénouement, a été lésé. On leur aurait fait savoir que l’ordre serait venu de Sekhoutouréa, de  gommer les représentants de cette structure de la liste. La seule exception ne concernerait que  Ansoumane Kaba, PDG de la société « Guiter SA», qui bien qu’étant membre du CNPG, sera du voyage. Ayant été invité personnellement par Alpha Condé. Kaba Ansoumane, qui serait d’ailleurs du côté du Canada en ce moment, partira de là-bas pour Ankara, apprend on. Ce magnat des BTP fait partie dorénavant des privilégiés du palais. Ce qui ne serait pas du tout étonnant, en tant que frère de la Première dame. Sur le rejet de la liste du CNPG, les conjectures vont bon train. Si certains observateurs voient cela comme une conséquence du refroidissement des rapports entre le président d’honneur du CNPG Mamadou Sylla et le président de la République, son ancien allié, dont il s’est éloigné,  d’autres par contre mettent cela au compte de la représentativité dont le classement a été établi récemment. L’Inspection générale du travail et le ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et du Travail on le sait, ont  publié  le 11 mars 2016, un classement  selon lequel  la Confédération patronale des entreprises de Guinée (CPEG) serait la plus représentative sur le terrain avec 91%. Le Patronat de Guinée qui arrive à la seconde place ne récolte que  5%, et le Conseil national du patronat de Guinée (CNPG) s’est lui retrouvé avec environ 3%, en termes de représentativité.

Il faut toutefois dire que les critères qui ont prévalu dans l’établissement de ce classement ne semblent pas convaincre tous les milieux d’affaires guinéens. Mais ça, c’est un autre débat sur lequel nous comptons revenir très prochainement. Pour revenir au voyage présidentiel en Turquie, il faut dire que ce déplacement pourrait aussi donner lieu à la signature de nouveaux accords, tout en boostant la mise en œuvre des conventions déjà signées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam