TALENTS DE GUINEE : AMADOU TIDIANE BAH, DIRECTEUR GENERAL DE TIBA.COM A CŒUR OUVERT

18010734_1427403627306285_6123251437391414834_n-1-752x440Dans sa rubrique « TALENTS DE GUINEE », votre rédaction reçoit Monsieur AMADOU TIDIANE BAH, Directeur Général de la structure TIBA.COM, pour qu’il nous parle de lui, de son parcours et de sa vision pour une meilleure progression et intégration professionnelle de la Jeunesse, qu’il côtoie d’ailleurs si bien dans son quotidien.

DSPGUINEE : Bonjour Mr Bah, pouvez-vous présenter à nos lecteurs et à vos concitoyens ?

AMADOU TIDIANE BAH : Bonjour à vous

Je suis l’ainé d’une famille et diplômé de l’Université Guinéenne, je pratique le sport et plus particulièrement le football qui est d’ailleurs ma passion et je le pratique tous les weekends libres en fonction de mon calendrier de travail.

Coté famille, je me suis marié au mois novembre 2016 et j’ai une merveilleuse épouse qui partage et m’accompagne dans mon quotidien.

Bref, je suis parmi ceux qui croient que l’avenir se construit dans le combat.

DSPGUINEE : comment aviez-vous envisagé votre départ professionnel et quels sont les atouts que vous aviez mis à profit ?

AMADOU TIDIANE BAH : Il faut le dire, que rien n’a été facile. Depuis mon tendre enfance, j’ai toujours vécu dans un environnement de concurrence à cause de mon oncle (tuteur), enseignant de son état.

Il a toujours exigé que je sois parmi les meilleurs. Ainsi, la vie se résume à un ring ou il faut se battre pour être parmi les meilleurs, jusqu’à atteindre le meilleur pour soi et sa famille

A ma sortie de l’école en 2011, j’ai entamé, s’il faut le dire, une carrière dans les organisations de jeunesses et celles de mes ecoles ou j’ai toujours tenu à participer à la construction du jeune.

J’avais un objectif caché, qui était de faire du Guinéen un compétiteur hors pair. J’ai initié des programmes de formations ou je faisais passer des amis ayant de petites expériences, sur financement propre à partir de ma bourse d’étudiant.

Au titre de la société civile à mes débuts, j’ai été à plusieurs fois élu président d’associations et responsable à des endroits.

Bref, je savais que je devais sortir de l’école avec une tête prête à affronter le marché de l’emploi et la vie en général.

Pour être précis, j’ai encore 23 lettres de motivations et copies de CV chez moi que j’ai déposé de Mars 2011 à Novembre 2011 dans différentes structures, pour un stage ou emploi (rire rire rire).

Comme vous le savez, une fois diplômé, il y’a des groupes d’écoutes qui se créent ou des infos passent en continuent entre étudiants, surtout concernant les appels d’offres, les avis à recrutement et manifestations d’intérêt.

Mon grand bonheur est venu d’un matin de Décembre 2011, quand je me suis décidé de déposer une copie de demande de stage au ministère de la jeunesse. La suite vous la connaissez.

« UN BEL EXEMPLE DE PRODYNAMISME / LA GUINEE SE CONSTRUIT AVEC LES GUINEENS »

DSPGUINEE : aujourd’hui, vous être très proactif dans la communication et les outils qui vont avec. Je veux parler ici du potentiel d’internet et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, aussi vous n’êtes pas trop éloigné de l’humain, ce qui est d’ailleurs assez impressionnant. Comment pouvez-vous vous décrire sous ces aspects aux yeux de nos lecteurs? Et quels sont les objectifs que vous êtes fixés en profitant du potentiel d’internet et des NTIC ?

AMADOU TIDIANE BAH: Bon écoutez, Pour celui qui connait la force de l’internet aujourd’hui, c’est facile de comprendre qu’aucune stratégie de communication ne peut être mis en œuvre sans utiliser à un pourcentage très fort l’internet.

Depuis 2013, je suis dans le domaine pour le compte du Fonds d’insertion des jeunes, de diverses associations de jeunes, de ma structure TIBA COM et enfin le Ministère de la jeunesse.

Je n’ai jamais pensé un seul instant le faire sans utiliser l’internet. Je ne dirais pas que c’est impossible mais pour moi, je ne peux mettre en place un plan de communication sans utiliser les TIC.

C’est pour vous dire combien de fois l’internet peut avoir de l’influence et constituer une opportunité pour notre métier. Je suis un accro des réseaux sociaux ou je passe la plupart de mon temps à animer des rubriques liées aux jeunes posant des débats d’éducations et donner des informations sur tout ce qui me passe sur la tête.

Pour moi il est impensable de vivre une minute sans internet. D’ailleurs, c’est mon petit péché mignon de vie de couple, ma femme pense que j’accorde plus de temps à téléphone et mon ordinateur plus qu’à elle (rire rire rire) et pourtant c’est elle que j’ai épousé, aucun autre objet ne s’aura prendre sa place dans mon cœur (ah ah ah ah).

Enfin, en termes d’objectifs, j’ai pour ambition de bâtir une grande maison de formation, d’information et de Communication, chose qui commence déjà avec la création de TIBA COM.

Je ne souhaite pas finir ma vie en travaillant pour quelqu’un, je suis très respectueux de mes engagements et je sais que seule cela pourra amener une personne à être fier de soi. C’est ce qui prend mon temps sur l’implantation effective de mon agence.

Pour le cas des activités humanitaires, je crois que c’est le seul moyen de participer au développement de notre pays. Je suis issu d’une famille qui a connu des moments de galère et donc je ne souhaite pas cela pour les autres. Je suis très touché et très affecté par le quotidien de mes semblables. C’est pourquoi j’essaye à la limite de ma disponibilité de participer à des campagnes et des œuvres humanitaires pour faire de mon mieux. J’ai quand même commencé cela depuis 2004 et je prie Dieu de me donner la chance de continuer à le faire pour mes concitoyens.

Pour les réseaux sociaux, Je demanderai à tous d’avoir une ligne éditoriale qui va dans le sens de leur utilisation efficace pour permettre à nos jeunes de savoir qu’au-delà de tout, ils peuvent nous être utiles et pour cela certains s’impliquent déjà là-dessus et j’en fais partie.

DSPGUINEE : Vous êtes, aussi Directeur Général de TIBA.COM, une jeune structure innovante à fort potentiel de croissance, qui participe par ces activités à l’accompagnement et à la formation de d’autres jeunes, parler nous de cette structure et de ces activités ?

AMADOU TIDIANE BAH : TIBA COM c’est mon rêve, et au-delà de tout c’est sera ma maison de retraite.

Pour parler de la structure ; TIBA COM, est une agence d’information, de formation et de communication qui s’inscrit dans le cadre des entreprises ayant une volonté de rendre plus compétitif nos jeunes en Guinée. Elle se fixe pour objectif de produire des modules de formations et d’appui conseil pour jeunes diplômés en recherche d’emploi, des jeunes entrepreneurs et de toutes les couches juvéniles à la recherche d’un coaching gagnant pour une bonne orientation. Il élargit ses compétences dans le domaine de l’information et du partage d’expériences.

Depuis 2015, nous avons mis des programmes de formations sur l’entrepreneuriat, les techniques de recherches d’emplois, et avons permis à seize (16) jeunes d’obtenir des stages qui devaient déboucher à des emplois. De l’autre côté, nous avons offert des services de communication à des jeunes structures qui par manquent de gros moyens font recours à nos soins pour impacter leurs cibles.

Pour finir, le pilier de l’agence, c’est l’information et la sensibilisation. Nous pensons chez TIBA COM que la meilleure façon d’aider les jeunes est de les informer. Pour plus d’infos nous sommes présents sur Facebook avec @TIBACOMMUNICATION et bientôt avec la mise en ligne de notre site internet.

DSPGUINEE : Pensiez-vous que la Jeunesse Guinéenne est suffisamment préparée pour profiter de l’aubaine des NTIC et surtout développer ce secteur qui booste la croissance ailleurs ?

AMADOU TIDIANE BAH : Préparation, je ne dirais pas ça, mais je sais seulement qu’elle plonge là-dedans de façon exagérée.

DSPGUINEE : Si oui, quels sont les atouts aux jeunes et à la Guinée ? Et comment comptiez-vous y participer ?

AMADOU TIDIANE BAH: L’accès aux TIC par notre pays a permis de démystifier beaucoup de choses et a donné la chance à tout le monde de s’exprimer.

Si vous prenez le cas des Réseaux sociaux, c’est la désolation puisque je vois des jeunes se prêter à toutes sortes de pratiques et dés fois vont jusqu’à s’attaquer aux droits les plus élémentaires de l’Homme, chose déplorable. Ce qui me fait rire de fois, c’est de savoir qu’il y’a encore qui pense que les TIC se limitent aux réseaux sociaux. J’aurai voulu voir une jeunesse plus respectueuse, formée, responsable et audacieuse (positif). Mais s’il faut le chiffrer, seulement 25% peuvent se tirer d’affaires.

Par contre, beaucoup font de ces TIC, un outil d’innovations et de travail, ce qui fait d’eux des développeurs des Startups.

On a vu des jeunes faire des miracles avec des compétitions notamment organisées par le Gouvernement et autres.

Je crois que si la sensibilisation sur l’importance de l’internet, comme je le fais d’ailleurs chaque 2 mois dans les écoles est encouragée ; des formations comme on le fait à l’ABLOGUI, nous pouvons faire du pays une plaque tournante de développement de startup en Afrique comme le Kenya, le Rwanda, etc…

« Chanter partout que le pays est en retard est le fruit d’un retard civilisationnel. »

DSPGUINEE : quelle invitation faites-vous aux jeunes et à certaines catégories professionnels pour vous suivre dans la dynamique amorcée ?

AMADOU TIDIANE BAH : (rire) Pour ma part, je demanderai aux jeunes de savoir que la Guinée d’aujourd’hui n’est que le résultat de ce que nous voulons.

Chanter partout que le pays est en retard est le fruit d’un retard civilisationnel. La chance que nous avons, à ce jour peut permettre à la Guinée d’être à la hauteur des attentes. Nous avons tout à notre disposition, parce que je sais que le pays regorge de ressources humaines suffisantes. Il suffit juste de se débarrasser des mauvaises habitudes et se mettre au travail pour le bonheur de la Guinée.

Cependant, je n’arrive pas à comprendre et expliquer, le fait de voir un jeune dire que parce que l’autre n’a pas fait je ne ferai pas. Je me dis que c’est une bassesse d’esprit.

Je suis de nature progressiste et positive. Je critique beaucoup, mais je privilégie l’objectivité en général et c’est ce que je veux pour tout jeune.

Quand je sors un peu du pays, je sens que le guinéen est intelligent, mais paresseux dès fois. C’est ce qu’il faut revoir. Je sais que le jeune guinéen est ambitieux et rêve d’une Guinée moderne, dans les 10 prochaines années, il faut admettre que c’est possible, il suffit de prendre la daba, et descendre dans le champ.

Comme j’aime le dire, les jeunes Guinéens sont des jeunes premiers.

DSPGUINEE : AMADOU TIDIANE BAH, la rédaction de DSP, vous remercie et vous souhaite beaucoup de réussite dans vos entreprises.

AMADOU TIDIANE BAH: Sachez que vous faite partir des sites internet les plus objectifs de ce pays. Je souhaite vous voir continuer dans ce sens. Merci de l’opportunité que vous m’avez offert.

Interview réalisée par la Rédaction du site www.dspguinee.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam