Patricia Lamah, la Guinéenne Chasseuse de tête à coiffer

IMG_0572Bonjour Patricia Lamah, PERFORMANCE est une plateforme de promotion d’entrepreneurs africains du continent et de la diaspora. Nous dressons et publions les parcours d’entrepreneurs sur notre site pour participer à la visibilité de leurs activités, recueillir leurs conseils pour inciter l’audace d’entreprendre aux aspirants entrepreneurs.

S’il vous plait, veuillez-vous présenter à nos lecteurs :

Bonjour, je m’appelle Patricia lamah, j’ai 30 Ans . Juriste de profession (responsable juridique et contentieux d’un banque de la place) et coiffeuse par passion Notamment Fondatrice de PAT’S NATURAL BEAUTY

Vous êtes la fondatrice de Pat’s Natural Beauty, parlez-nous de ce concept ; (Depuis combien de temps l’avez-vous créé) ?

Alors le concept est venu de l’émergence du phénomène Nappy en Guinée, il s’agit de porter ses cheveux crépus et son tein naturels tels qu’ils sont et de les valoriser à travers des soins et des coiffures. Ce mouvement,si je peux l’appeler ainsi avait besoin d’une base, d’un sanctuaire capillaire. D’où l’idée de créer PAT’S en Décembre 2016 et l’ouverture du sanctuaire le 06 janvier 2017.

Avez-vous eu des difficultés pour démarrer votre entreprise ? lesquelles ?

Sincèrement j’ai pas eu de difficultés majeures car j’avais déjà une clientèle fidèle, il faut bien reconnaître que la création de PAT’S est partie de la rupture d’une association, donc j’avais déjà ma clientèle. N’empêche qu’ils y’en avait. Rires

Ma difficulté première était d’avoir la main d’œuvre qualifiée dans le domaine NAPPY, chose qui était quasi impossible donc il fallait former les filles et les rendre opérationnelles. La seconde était surtout de pouvoir satisfaire toute la clientèle sans exception avec une qualité de service irréprochable et des produits de qualité, donc il fallait pratiquement importer les produits d’ailleurs.

Etes-vous fier de votre œuvre ? Quels sont les acquis de PAT’S NATURAL BEAUTY aujourd’hui en Guinée tout en sachant que les filles de Conakry préfèrent les mèches brésiliennes que le Naturel ?

Je suis fière de faire partie de cette génération de jeunes entrepreneurs qui Impactent sur la vie des Guinéens. PAT’S est ma fierté.

Aujourd’hui avec deux salons dont l’un à kipe et le second à kamsar, et aussi avec sa gamme de produits bio que nous allons bientôt mettre sur le marché, je peux dire que les femmes victimes de Défrisage, celles qui aiment le naturel et qui veulent retourner au naturel par conviction ont un centre où elle peuvent enfin s’épanouir et surtout se faire belles au naturel. Je suis heureuse de voir des femmes de ministres, des artistes, des journaliste, des chefs d’entreprises décider de revenir au naturel et surtout de porter si fièrement cette touffe sans souci ni gêne.

Pourquoi avez-vous voulu entreprendre et non rester avec boulot ou vous êtes bien payé, qu’es ce qui vous a motivée ?

J’ai toujours été une battante et pour moi, réussir ne se limitait pas à avoir un bureau dans une banque et des responsabilités, je voulais avoir encore un impact plus positif sur ma génération et dans mon pays en liant l’utile à l’agreable c’est-à-dire faire de ma passion mon gagne pain. Aînée d’une famille, je devais être un exemple et un modèle pour mes frères et sœurs et les amis.

Combien de temps consacrez-vous à votre entreprise ? Comment conciliez-vous votre vie de Fondatrice et vos autres activités s’il y’en a ?

Je consacre toute ma vie à mon entreprise je peux le dire ainsi, car mon entreprise c’est moi, c’est mes clients, mes employés, mes collègues et toutes les personnes que j approche tous les jours lol. Eh Ben pour l’Organisation je pense que la femme est Multitâches et quand elle s’y met avec amour et passion elle relève toujours les défis qui s’imposent à elle avec la grâce et la Protection Divine.

Évidemment que j’ai d’autres activités en cours mais qui verront le jour très prochainement vers début janvier si Dieu le veut bien.

Vous faites parti des 21 nominés pour les modèles de réussite 2017, quel sentiments avez-vous eu apres avoir gagné ce prix ?

Ça été un honneur pour moi d’avoir été nominée parmis ces 21 grands entrepreneurs qui ont inspirés les Guinéens pour 2017. J’espère continuer à toujours inspirer les Guinéens. J’en remercie toujours le Seigneur pour cette bénédiction et cette reconnaissance. Faire son travail en y mettant du sérieux de la rigueur et de la passion finit toujours par payer.

Parlant toujours de vos exploits, vous venez d’être retenu par les Société ON AIR et Canal+ international pour représenter la Guinée ton pays pour le jeu-concours télévisé koiffure kitoko Saison 3, peut – on parler de chance ou d’un long chemin de travail ?

Je peux parler de grâce, de résultat d’un long chemin de travail. Être la première Guinéenne à participer pour cet événement et une fierté pour moi et une grâce infinie.

Votre conseil aux jeunes de l’Afrique et de la Guinée en particulier ? (aussi une astuce aux jeunes avec des problèmes de finances première pour démarrer leur activité)

Je dirai tout simplement de croire en ses rêves et de se donner les moyens pas financiers Seulement pour y arriver. Même dans votre chambre vous pouvez commencer et ça paiera. Nous avons les réseaux sociaux qui sont là et s’ils sont utilisés à bon escient peuvent nous aider à nous faire connaître et surtout à communiquer gratuitement., j’en suis la preuve vivante.

Pour les moyens financiers, il est bien vrai qu’il est difficile de se faire accompagner par les institutions financières mais il faut jamais lâcher prise. Persévérance, amour et passion, rigueur sont ma devise.

Votre mot de fin?

Je remercie du fond du cœur PERFORMANCE de m’avoir donné l’opportunité de parler de mon parcours et de mes activités. Une telle initiative est à encourager et à féliciter car elle met en avant les jeunes entrepreneurs qui se battent d’arrache pieds pour l’essor de la Guinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam