Poutine réagit à la déclaration de Trump concernant Jérusalem

1034287461-702x336Suite à la déclaration de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des États-Unis, le président russe Vladimir Poutine a rompu le silence et s’est exprimé pour la première fois sur cette décision américaine.  Si l’on s’en tient aux déclarations de Trump, l’ambassade des Etats-Unis qui se trouve actuellement à Tel Aviv pourrait être transférée à Jérusalem.

Cependant à en croire Vladimir Poutine, les  actions entreprises avant que le conflit palestino-israélien ne soit réglé et ne répondant pas aux intérêts de toutes les parties sont à éviter. Le président Russe s’est ainsi exprimé alors qu’il commentait les propos de Donald Trump.

« Nous estimons que toutes les actions anticipant les résultats du dialogue entre Palestiniens et Israéliens sont contre-productives. Nous croyons que ces mesures sont déstabilisatrices. Elles n’aident pas à régler la situation, mais provoquent un conflit », a déclaré Vladimir Poutine à l’issue de sa rencontre avec le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Pour le chef de l’État russe, il est mieux d’œuvrer pour conclure des ententes durables et équitables qui conviennent aux Israéliens et aux Palestiniens.

Les États Russes et Égyptiens « prônent la reprise urgente du dialogue direct palestino-israélien sur toutes les questions litigieuses, y compris sur le statut de Jérusalem […]. Ces ententes doivent correspondre aux décisions déjà prises par la communauté internationale. La Russie soutient toutes les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l’Onu à ce sujet  », a conclu Vladimir Poutine.

Suite à l’annonce du président Trump de reconnaître Jérusalem  comme capitale d’Israël, plusieurs manifestations ont été observées. L’initiative a provoqué la colère dans de nombreux pays : en Indonésie, dans le monde arabe, ainsi que des émeutes dans les territoires palestiniens. Des affrontements entre manifestants et forces de sécurité israéliennes ont fait au moins 1.100 blessés et au moins deux morts en Cisjordanie et à la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

Les manifestations ont aussi embrasé le Proche-Orient, des habitants de capitales européennes, dont Berlin et Paris, sont descendus dans les rues la semaine dernière pour manifester contre la décision de Donald Trump. En Afrique, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté au Maroc en signe de soutien à la Palestine et contre la décision du Président américain au sujet de Jérusalem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam