HAC/ Le bureau de la présidente Martine Condé cambriolé : ‘’le but, c’était de récupérer mon ordinateur et chercher des informations sur moi et sur la HAC’’

martine_condé1-300x173Le bureau de la présidente de la Haute Autorité de la Communication (HAC) Mme Martine Condé a fait l’objet de cambriolage, vendredi. Des inconnus ont réussi à s’infiltrer dans le bureau de la présidente, emportant son ordinateur qui heureusement ne contenait aucune donnée importante pour l’institution. « Ce matin, j’étais à la maison. Je me préparais justement pour aller assister au déjeuner offert pour l’émir du Qatar. C’est de là que ma secrétaire m’a appelée qu’il y a eu un cambriolage dans mon bureau. Donc, je suis venue, effectivement j’ai fait le tour. Je me suis rendue compte que l’antivol qui est dernière la fenêtre a été décollé et il y avait les traces de pas, il y’avait des chiffons et des cailloux, on a constaté qu’une vitre était cassée. Et, je suis entrée dans mon bureau et c’est un cambriolage. Je sais qu’il ne faut rien toucher parce que j’avais l’intention tout de suite d’appeler la police scientifique et la police judiciaire pour tirer au clair. Mais, j’ai regardé et je me suis rendu compte que mon ordinateur, mon laptop qui est toujours sur mon bureau n’était plus là. Ce n’est pas un vol normal puis qu’il y a l’imprimante qu’ils n’ont pas pris, des stabilisateurs, la télé. Il y a un certain nombre de matériels qu’un voleur normal pourrait prendre et aller revendre mais c’est juste mon ordinateur. Une de mes armoires a été ouverte, ils ont pris des sacs, de documents, les fouiller et puis les jeter par terre mais rien n’a été touché sauf mon ordinateur de travail », explique la patronne de la HAC. Répondant à la question de savoir si l’ordinateur volé contenait des documents confidentiels, Martine de dire :« Il n’y a pas de documents confidentiels dedans, je crois que le but c’était de récupérer mon ordinateur et chercher des informations sur moi et sur la HAC ». Au moment où on quittait les lieux, la police scientifique et la police judiciaire étaient déjà sur les lieux pour des fins d’enquêtes.

In mediaguinee.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam