Assassinat de Panival , Wanwaran révèle : « Panival était un traitre … c’est pourquoi l’armée guinéenne l’a éliminé.»

Cette révélation est faite à depecheguinee.com par l’ancien compagnon d’arme de feu  général Lansana Conté, Mamadou Diallo, connu sous le sobriquet de ‘’Wanwaran ‘’. Un surnom que  feu général Lansana Conté lui avait donné pour sa finesse et sa précision dans les bombardements en Guinée Bissau dans les années 70. Wanwaran n’a pas sourcillé pour démentir  l’information selon laquelle   c’est Sekou Souapé Kourouma qui avait réussi à mettre la main sur le Colonel  Samah Panival Bangoura avant de l’exécuter. M. Souapé étant  présenté par notre source  comme le rebelle qui aurait  été engagé par l’opposant d’alors Alpha Condé pour agresser la Guinée dans les années 2000 afin de prendre le pouvoir par la force.

«Colonel  Samah Panival Bangoura n’a pas été capturé par les rebelles, encore moins tué  par un rebelle.  C’est faux et archi faux»,  a ainsi entamé le capitaine à la retraite Mamadou Diallo ‘’wanwaran’’

«Quand la Guinée a été attaqué par les rebelles, nous, on était à la retraite anticipée à cause des évènements de 2 et 3 février 96, un évènement au cours de laquelle on m’avait obligé de  bombarder le Palais des Nations à Conakry. Mon ami  feu général Lansana Conté avec qui j’ai fait la guerre de Guinée Bissau, connaissant mes compétences dans l’art de la guerre m’a fait appel pour sauver le pays de cette rebellions. Ce que j’ai accepté avec honneur  en venant renforcer le groupe basé à pamelap»,  rappelle wanwaran

‘’Panival,  le traitre’’

«Le Commandant Samah panival était un traitre, qui militait pour Alpha Condé comme beaucoup  d’autres cadres  dans l’armée guinéenne. Il y avait beaucoup de militaire dans l’armée guinéenne qui n’était pas loyale, ils militaient tous pour Alpha Condé. Ils  lui rendaient  compte de tout ce qui se passait dans l’armée pendant la rébellion. Mais, ils ont oublié que le service de renseignement militaire du général Lansana Conté était très efficace. Tous les militaires véreux et corrompus ont été  démasqués à l’aide de la fréquence radio qu’ils utilisaient. Donc, toute leur communication était écoutée par le service de renseignement militaire, et le rapport était fait au général Lansana conté à la minute près»,  explique le soldat wanwaran.

«Panival qui était le commandant de la région militaire de Kindia, n’a jamais voulu que l’armée progresse pour combattre les rebelles le long de la frontière guinéo –sierra léonaise. Une manière pour les rebelles de gagner plus de terrain pour pouvoir s’installer.  C’est pourquoi à pamèlap, les rebelles ont tué beaucoup de Guinéens. Parce que panival donnait l’ordre au troupe de reculer, et non pour offenser pour pourchasser les rebelles, parce qu’on était plus armée qu’eux. J’ai voulu mainte fois bombarder les positions des rebelles, mais  à chaque fois nos éclaireurs nous donnaient leurs positions. Mais, le colonel  Samah Panival refusait  toujours. Ce qui était surprenant à chaque fois qu’on recevait les positions des rebelles, quelque temps après les rebelles changeaient de positions, par ce qu’il y avait des gens dans l’armée guinéenne qui communiquaient  avec les rebelles», poursuit-t-i ainsi  sa révélation fracassante.

 

‘’Panival tué par l’armée guinéenne’’

 

«Après avoir établi les liens entre les rebelles et les traitres de l’armée guinéenne,  le général Lansana Conté a appelé Panival au palais pour lui demander pourquoi l’armée guinéenne ne progresse pas et les rebelles ne font que gagner le terrain.  C’était une manière pour Lansana de comparer les versions. Dès son  retour au front, nous avons reçu l’ordre de les éliminés tous  parce qu’ils voulaient plonger  la Guinée dans le chaos. C’est ainsi que  Panival  a été localisé à travers sa radio, et pilonné dans sa jupe avec ses éléments. C’est la vrai version, c’est comme ça que Panival  a été tué par ce que c’est un ennemi d’Etat, il a trahi la confiance de tous les Guinéens. C’est pourquoi  il n’a reçu aucun honore militaire, après sa mort»,  affirme Wawaran.

 

La preuve du militantisme de Panival pour Alpha

«Un an après l’élection d’Alpha Condé à la tête du pays,  il a fait savoir son regret du fait   qu’aucun hommage militaire  n’ait été rendu jusqu’ici au Colonel panival Bangoura tué à la frontière guinéo-sierra léonaise.  Ce qui est paradoxale. Comment est-il possible qu’Alpha Condé,  commanditaire de la mort de panival  comme le fait savoir Mamady 3 camara, regrette le fait qu’il n’ait pas reçu les hommages militaires. Comment  Alpha Condé peut être indigné de l’absence de reconnaissance à l’endroit de Panival, un officier qu’il aurait tué », s’interroge wanwaran, sans discontinuer.

Avant de répondre :

«La vérité est que, Panival était un soldat loyal à Alpha Condé, qu’il a beaucoup servi. Et ce dernier regrette d’avoir perdu un soldat acquis à sa cause.

C’est pourquoi, pour immortaliser l’âme de celui qui lui a tant servi, le président Alpha Condé a donné le nom de panival à la 10e promotion de l’Ecole Militaire Inter-Arme (EMIA) pour la reconnaissance de tous les actes posés au service d’un seul homme ? Alpha Condé » explique le soldat wanwaran

Prochaines révélations à venir …

Abdoul Latif Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam