Électrification de la Haute Guinée. Et pourtant ce n’est pas faux……

Le 7 Mai 2015, un contrat de livraison d’énergie photovoltaïque est signé entre l’investisseur coréen et la Guinée qui est l’acheteur.
Ce contrat fait selon le modèle BOT, prévoit la construction et la gestion de centrales solaires de 50MW avec la société HYUNDAI PECOS.
Les 2 principaux actionnaires de HYUNDAI PECOS, HAK JOO CHOI ET LEE KYU SUNG, obtiennent des financements coréens, pour l’exécution de ce projet, d’où le démarrage des travaux de terrassement de la zone devant abriter la centrale solaire à Kankan.
En début d’année, un des actionnaires en la personne de LEE KYU SUNG décède.
Ce coup dur n’entrave pas le démarrage du projet, et c’est tout naturellement que les travaux de terrassement démarrent effectivement le 5 juin 2016 à Kankan.
A la grande surprise de tous les actionnaires, l’épouse de feu LEE KYU SUNG, intente un procès contre monsieur HAK JOO CHOI.
Ce procès aura des conséquences fâcheuses, sur le projet et entrainera le départ des partenaires financiers coréens.
Loin de se décourager, il est fait appel aux chinois pour compenser le départ des coréens. Mais les chinois EXIGENT de la partie Guinéenne, une garantie souveraine.
La Guinée ne donnant plus de garantie souveraine, le Ministre kassory prend quand même soin d’en faire la demande auprès de la Ministre de Finances.

conclusion

Le décès du Coréen en février 2016, n’a pas directement entraîné l’arrêt du projet, puisque les travaux de terrassement démarrent en juin 2016, mais ce sont les actions en justice de la veuve LEE KU CHOI, qui ont finalement eu pour conséquences le retrait des partenaires financiers.

Et donc….LE Coréen meurt pendant que les travaux démarrent, son épouse intente un procès contre l’actionnaire principal, les financiers se retirent, et le projet s’arrête..

Voilà

la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam