Les femmes de l’opposition refusent d’abdiquer : ‘’ils ne peuvent pas nous empêcher de marcher’’

Les femmes de l’opposition entendent passer outre la mesure interdisant les manifestations de rue. Hadja Maimouna Bah a déclaré que la manifestation prévue ce 1er novembre est maintenue malgré l’interdiction des autorités.

‘’La marche aura bel et bien lieu de l’esplanade du stade du 28 septembre au ministère de la sécurité. Nous avons différents points de ralliement. Nous sommes en train de nous mobiliser’’, indique à VisionGuinee la responsable du comité national des femmes de l’UFDG.

En dépit de l’interdiction de la marche, Hadja Maimouna Bah déclare qu’il est hors de question de rester les bras croisés face aux violations récurrentes de la loi. ‘’Ont-ils le droit de nous empêcher de nous exprimer alors qu’ils tuent tous les jours ?’’, s’interroge-t-elle.

‘’Ils ne peuvent pas nous empêcher de marcher pendant qu’ils tuent l’un de nos enfants. Allons-nous nous asseoir et les regarder ?’’, se demande-t-elle encore. La marche prévue ce jeudi 1er novembre, à l’en croire, n’est pas seulement une affaire de femmes de l’opposition : ‘’C’est un problème national qui n’est ni politique, ni ethnique. Il faut que tout le monde se lève et se batte ensemble’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam