GUINÉE : UNE RENCONTRE IMPORTANTE AU MINISTÈRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Mamadi Camara, a reçu en audience, ce vendredi 25 janvier 2019, la Directrice Générale du Groupe Orabank, Madame Binta TOURE-NDOYE, accompagnée du Directeur Général de la Banque en Guinée, Monsieur TETE-BENISSAN.

Venue exposer le plan stratégique de son Groupe au ministre des Finances, la Directrice Générale a réitéré la place du financement du secteur privé et de l’économie dans le plan de développement des activités du Groupe en Guinée.

Le ministre des Finances a remercié la Directrice Générale de la visite et s’est dit prêt à consolider les bonnes relations d’affaires entre les agents économiques guinéens avec le Groupe Orabank. Les discussions ont porté sur plusieurs axes, notamment:

Le soutien à l’économie: l’encours des bons du Trésor placés auprès d’Orabank a été multiplié par 3 entre 2015 et 2018 pour s’établir à près de 230 milliards de francs guinéens.

La Banque s’est également dite disposée à financer des projets stratégiques structurants pour la Guinée comme la construction d’infrastructures routières et de transport.

Par railleurs, la Directrice Générale a partagé son inquiétude quant aux créances douteuses dans le bilan de la filiale guinéenne de son Groupe dues à la défaillance de ses clients ayant accumulé des impayés avec les marchés de l’Etat. Le Ministre a répondu que beaucoup de créanciers ont été « désintéressés » en 2018 et que l’élan de remboursement se poursuivra en 2019.

Les litiges avec les clients ont également été au menu des échanges. Monsieur Mamadi Camara a promis de partager l’inquiétude de la Banque avec son homologue ministre de la Justice et Garde des Sceaux.

Les 2 interlocuteurs ont parlé du processus d’obtention d’une note souveraine de la dette guinéenne afin de pouvoir lever des capitaux sur les marchés internationaux. Le Ministre Mamadi Camara a indiqué que le Gouvernement guinéen a en effet initié un shadow rating qui conduira à une notation définitive par une agence de notation de renom. Le processus est en cours, a-t-il poursuivi et il a l’intention de le mener à son terme.

La DG du Groupe Orabank a fait une offre de service relative à la structuration de la dette intérieure, un des domaines d’expertise de sa Banque, par une titrisation des encours douteux (stock des impayés) bilanciels. Une piste que le ministre des Finances a promis d’examiner avec la plus grande diligence possible et mettra à la disposition des équipes de la Banque, des experts du ministère de l’Economie et des Finances pour travailler ensemble.
Mais a-t-il ajouté des arriérés ont déjà fait l’objet de titrisation après les audits appropriés effectués par un Consultant international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam