Ibrahima Khalil Kaba révèle : « c’est Kassory qui nous a demandés de rentrer »

Les relations entre le premier ministre et le directeur de cabinet à la présidence de la république, aiguisent encore bien d’appétits après une flopée de rumeurs qui mettent en mal leur collaboration.

Après la sortie dans les médias de Kassory Fofana, il y des mois décrivant Lilou comme étant un jeune intelligent et d’une bonne collaboration, c’était au tour de ce dernier, ce dimanche, d’abonder dans le sens en faisant des révélations, pour le moins, surprenantes.

« On était beaucoup de jeunes guinéens qui vivaient aux USA dans une association. C’est Kassory qui a dit au président qu’il y a des jeunes professionnels aux Etats-Unis et que ces jeunes peuvent être utiles pour lui. Donc il nous a invités de rentrer et il nous a dit cependant qu’il n’a pas d’argent à nous donner. J’avais une année sabbatique à l’université où je donnais des cours, j’ai alors profité pour rentrer. J’ai été nommé recteur de l’université ‘’la Source’’, puis chef de cabinet civil du président », a-t-il révélé à l’assemblée générale de Lafidi-Fouti, ce dimanche.

C’est alors dire clairement, qu’il n’y a plus lieu de se faire des illusions sur les relations entre ces deux personnalités, qui s’apprécient mutuellement.

Ibrahima Kalil Kaba, ministre dircab à la Présidence: ‘’pas d’accord avec ceux qui disent qu’il est difficile de travailler avec le président’’

Le ministre directeur de cabinet à la présidence de la république qui était ce dimanche 10 février l’invité de l’Assemblée générale “fouti-lafidi” a fait des confidences sur le quotidien du président Alpha Condé.

Le Dr Ibrahima Kalil Kaba, très serein dans ses propos a raconté que le président de la République est quelqu’un qui cède quand il est convaincu de l’argumentation de ses collaborateurs.

«Je trouve exceptionnel qu’à son âge, le président de la République puisse travailler avec quelqu’un qui a presque la moitié de son âge comme nous. C’est un enseignant, c’est un académicien. On a une tendance dans ce pays qu’on observe beaucoup. Les gens prennent beaucoup plus de principes qu’ils ne sont pas prêts à respecter quand ils sont confrontés à l’argumentation. Si vous n’êtes pas capables de défendre votre point de vue devant le président, vous n’allez (…) parce que c’est quelqu’un qui a besoin d’être convaincu. Mais il a une qualité essentielle, je le dis à qui veut l’entendre. C’est quelqu’un qui recule devant deux choses. Si vous arrivez à le convaincre, il changera d’avis et si vous arrivez à établir l’unanimité contre sa position, il vous dira d’accord », a révélé le collaborateur du président. Ajoutant qu’«en Guinée, les gens veulent que vous fassiez les choses sans être convaincu de ces choses-là. Et si le président n’est pas convaincu de l’argumentation d’une décision, il ne va pas aller dans ce sens. Et je trouve que ça c’est plus d’une qualité qu’un défaut. Donc certains disent qu’il est difficile de travailler avec le président, moi personnellement, je m’inscris en faux puisque je n’ai jamais eu ces genres de problèmes avec lui», a-t-il ajouté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam