A la Une Ibrahima Kourouma formel : ‘’personne à Kaporo-rails ne vous montrera un papier datant d’après le décret du président Lansana Conté’’

Déclenché il y a plus de trois semaines, le déguerpissement au centre directionnel de Koloma se poursuit. Ce mercredi 13 mars, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma est revenu sur ce dossier qui défraie la chronique. C’était en marge de la tournée qu’il a entamée ce jour auprès des élus locaux des communes de Kaloum et Dixinn. Lisez !

Le ministre de la Ville après son entretien avec les élus locaux de Dixinn…

« Je pense qu’il faut dans un premier temps saluer les populations. Car, le déguerpissement de 1998 à Kaporo-rails a connu beaucoup de choses dont mort d’hommes du côté des forces de l’ordre comme du côté des populations. Aujourd’hui, ce déguerpissement du côté de Kaporo-rails se passe, je ne dirais pas sans heurts, mais il se passe dans les conditions les meilleures ou dans des conditions souhaitées par le Chef de l’Etat pour éviter qu’on ne soit dans une situation de cafouillage totale. Donc, je voudrais déjà saluer l’esprit civique des populations. Je tiens à préciser que ce déguerpissement que nous sommes en train de faire, comme je l’ai dit la dernière fois, concerne la zone qui a été dégagée et qui a été réinvestie par les populations. Les deux autres zones qui sont considérées comme des zones tolérées, il n’aura pas de déguerpissement à ces endroits. Ce que nous touchons aujourd’hui, c’est qui a été dégagé et illégalement occupé par les populations. Il faut que cela soit clair, les 169 hectares qui avaient été dégagés sont réinvestis par des gens de façon illégale. Nous sommes obligés de faire en sorte que l’Etat récupère ça. Les autres côtés qui n’avaient pas été dégagés et qui sont considérés dans le schéma comme étant des lieux tolérés, si leur dégagement doit se faire un jour, cela se fera sur la base d’une négociation. Le Président de la République est très clair là-dessus sur cette position. Les occupants même savent qu’ils sont venus occuper illégalement ces zones-là. Dès l’instant qu’il y a eu un dégagement qui a été fait, il faut que les gens comprennent que tout le monde informé. »

Répondant à la question de savoir si d’autres zones sont concernées par les opérations de déguerpissement à part Kaporo-rails, le ministre Kourouma a déclaré : « Oui, il y a d’autres zones. Le Président de la République est très clair. On ne va pas faire du mal aux populations, on ne va pas faire de la violence, ni brimer les gens dans leur droit. Mais on fera en sorte que tout ce qui est domaine de l’Etat soit récupéré. Aujourd’hui, c’est Koloma mais avant Koloma, il y a eu d’autres domaines qui ont été récupérés. Il faut que les gens fassent très attention. Quand il a été question de récupérer les terrains de la Cité Douane pour faire des logements sociaux, il n’y a pas eu de problèmes, la chose à la Cité Police et à Enta (…) Personne sur cette zone (Kaporo-rails) ne vous montrera un papier qui soit un papier datant d’après le décret du président Lansana Conté. »

Parlant de l’utilisation qui sera faite de cette zone déguerpie, il a tenu à préciser : « Dès que la zone sera totalement libérée, vous allez voir tout de suite, des dispositions vont être prises pour que la zone commence à être occupée légalement pour que des guinéens retrouvent un vrai centre administratif… »

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam