GUINÉE MISE EN PLACE DU COCAN 2025:QUAND UN ARRÊTE DU PM ABROGE UN DÉCRET PRÉSIDENTIEL

Mise en place du COCAN 2025 : quand un arrêté du PM abroge un décret présidentiel

Le lundi 11 mars 2019, à la surprise générale, c’est un arrêté du Premier ministre qui est venu abroger un décret présidentiel pour mettre en place un nouveau Comité d’organisation de la CAN 2025 (COCAN 2025). Un comité présidé par le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow. Ses deux vice-présidents ont pour noms : Fadi Wazni de la Société Minière de Boké (SMB)
et Mamadou Antonio Souaré, président de la Fédération Guinéenne de Football. L’ancien international guinéen, Aboubacar Titi Camara, en est le conseiller spécial. Voici la liste des autres membres dudit COCAN : Chérif Haidara (Primature) ; Mohamed Condé (Primature) ;
Aboubacar Molota Camara (Directeur des Opérations) ; Dr Zalikatou Diallo ; Amadou Diaby ; Ibrahima Blasko Barry ; Fodé Bouya Fofana ; Germaine Manguet ; Cheick Dem ; Lancinet Kabassan Keita ; Mamadi Kourouma ; Général Mathurin Bangoura (Gouverneur de Conakry) ; Hadja Cissé Sarangbè Camara (Gouverneur de Kindia) ; Madifing Diané (Gouverneur de Labé) ; Sadou Keita (Gouverneur de Faranah) ;
Général Mohamed Diaré (Gouverneur de Kankan) ;
Mohamed Ismael Traoré (Gouverneur de N’Zérékoré) ;
Cheick Fantamady Condé (1er Rapporteur) ; Fatoumata Conté (2ème Rapporteur).
Comme on le voit, cette composition du COCAN 2025 est loin de faire l’unanimité dans les milieux sportifs en Guinée. Des critiques pleuvent en effet depuis sa mise en place. Pour tous les observateurs avertis, un arrêté ministériel, fût-il du Premier ministre, chef du gouvernement, ne saurait abroger un décret du président de la République, chef de l’Etat.
Le poste de 1er vice-président aurait dû aussi revenir à une ancienne gloire du football guinéen. Mais en lieu et place de ceux qui, pendant des années, ont sérieusement mouillé le maillot pour la nation, l’on a préféré choisir des hommes d’affaires qui, à vrai dire, n’ont rien à voir avec le football.
Ce qu’il y a également à déplorer dans la mise en place du COCAN 2025, c’est l’absence en son sein de certains hommes d’affaires nationaux qui, ces dernières années, ont énormément investi dans la promotion et le développement du sport-roi dans leur pays. C’est le cas par exemple de Kerfalla Person Camara (KPC), le patron de GUICOPRES, qui préside actuellement aux destinées du légendaire Hafia FC (triple champion d’Afrique : 1972, 1975, 1977). Dans le COCAN 2023, il occupait pourtant un poste de vice-président.
Nombreux sont ceux qui n’arrivent pas à s’expliquer la présence d’un ministre en fonction à la tête du comité et celle de six gouverneurs de région administrative (Conakry, Kindia, Faranah, Labé, Kankan, N’Zérékoré). Ces derniers étant nommés par un décret du président de la République, ils peuvent, du jour au lendemain, tomber en disgrâce et se faire remplacer par d’autres cadres. Et il n’est pas certain qu’en 2025, l’année de l’organisation de la CAN en Guinée, ils se retrouveront tous à leurs postes.
Au regard de tout ce qui précède donc, il serait souhaitable que l’on revienne sur la composition du COCAN 2025 pour que tout le monde y trouve son compte, dans l’intérêt et pour l’image de la nation tout entière.

Ibrahima Sory CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam