Soutien aux actions du chef de l’Etat : le Kountigui de la Basse Côte face à la division des fils de la région

Soutien aux actions du chef de l’Etat : le Kountigui de la Basse Côte face à la division des fils de la région

Alors qu’il était attendu le 4 mai dernier à Kindia, la capitale de la Basse Guinée, dont il est le Kountigui (une autorité coutumière), pour prendre part (aux côtés du chef de l’Etat et d’autres personnalités de la région côtière) à la cérémonie de lancement des travaux de la fête tournante de l’indépendance nationale, Elhadj Sékhouna Soumah a non seulement renoncé à s’y rendre mais a aussi tenu à son domicile un discours pour se démarquer carrément des promoteurs d’une nouvelle constitution pour la Guinée.
Il faut rappeler que ce jour-là, à Kindia, les populations de Kaniya se sont fortement mobilisées pour réserver au président-bâtisseur un accueil des plus chaleureux et enthousiastes. Au cours des différents discours, les représentants des jeunes, des femmes et des sages de Kindia se sont tour à tour prononcés en faveur d’une nouvelle constitution pour la Guinée. Le chef de l’Etat a promis de leur répondre le moment venu sur le sujet. Quelques heures après ce grand meeting tenu au stade Fodé-Fissa de Kindia, Elhadj Sékhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte, a reçu chez lui des opposants au projet de nouvelle constitution. Une rencontre au cours de laquelle ‘’l’homme fort’’ de Tanènè a fait savoir en langue nationale Soussou, qu’il n’a envoyé aucun émissaire à Kindia pour parler en son nom au sujet d’une nouvelle constitution ou d’un troisième mandat pour le professeur Alpha CONDE. La vidéo de cette scène s’est aussitôt retrouvée sur la Toile, avec tous les commentaires qui vont avec.
La question que beaucoup d’observateurs se posent est de savoir si le Kountigui de la Basse Côte n’est pas quelque peu tiraillé ou instrumentalisé par des camps rivaux formés par les cadres de cette région. Si Elhadj Sékhouna Soumah n’a pas effectué le déplacement de Kindia, c’est certainement parce que l’un de ces camps est parvenu à l’en dissuader. Et pour qui sait ce que le président de la République, Pr. Alpha CONDE, a fait et continue de faire pour l’ancien maire de la commune rurale de Tanènè, il serait vraiment étonnant de voir ce dernier se rendre si facilement, avec armes et bagages, dans le camp des farouches opposants au chef de l’Etat et à une nouvelle constitution.
Les cadres et ressortissants de la Basse Guinée qui sont avec le professeur Alpha CONDE devraient parler d’une seule voix, regarder dans la même direction et se donner sincèrement la main pour aider l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah à mener à bien son ambitieux mais réaliste programme de développement en faveur des Guinéens des centres urbains et des campagnes. Les guéguerres de leadership ne contribueront qu’à affaiblir et à fissurer le bloc autour du chef de l’Etat.
Pour bon nombre de Guinéens, cette division des fils de la Basse Guinée est pour beaucoup dans l’attitude adoptée par Elhadj Sékhouna Soumah, qui vraisemblablement, ne voudrait pas être perçu comme le Kountigui d’un camp contre un autre.
Il serait donc salutaire que chacun joue franc jeu autour du président de la République. Honte à ceux qui tenteront de faire double jeu ou de jouer les Judas.

IBRAHIMA  SORY CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam