Le président du PSG mis en examen pour corruption active en FRANCE

Al-Khelaïfi dans l'oeil du cyclone. (P.Lahalle/L'Equipe)
Al-Khelaïfi dans l’oeil du cyclone. (P.Lahalle/L’Equipe)

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a été mis en examen pour «corruption active» en France dans le cadre d’une enquête portant sur l’attribution des Mondiaux d’athlétisme au Qatar.

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a été mis en examen pour «corruption active» par le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke qui le soupçonne d’avoir voulu «acheter» les Mondiaux d’athlétisme 2017, relatent des médias en citant une source judiciaire.

Le juge d’instruction le soupçonne d’avoir «validé» un versement de 3,5 millions de dollars en faveur de Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), en vue de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme à Doha en 2017. Ce sont «des affirmations totalement inexactes», les accusations «ne reposent sur rien» affirme Francis Szpiner, l’avocat de Nasser Al-Khelaïfi.

Nasser Al-Khelaïfi avait déjà été placé en mars sous le statut de témoin assisté dans cette information judiciaire ouverte à Paris, qui vise également les conditions d’attribution des JO de Tokyo-2020 et de Rio-2016. L’affaire concerne une société qatarienne dirigée par son frère, Khaled Al-Khelaïfi, et une société sénégalaise appartenant au fils de Lamine Diack. Ce dernier a été mis en examen pour «corruption passive».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam