FOOTBALL GUINÉEN :IL FAUT AIDER LE SOLDAT ANTONIO SOUARE

Football guinéen : il faut aider le ‘’soldat’’ Antonio Souaré
Force est de constater, avec bonheur, que depuis l’élection de Mamadou Antonio Souaré à la présidence de la Fédération guinéenne de football, le sport-roi se porte de mieux en mieux dans notre pays.
Tous les observateurs en conviennent, Mamadou Antonio Souaré demeure à ce jour, de façon indiscutable, le plus grand mécène du football guinéen. Grâce à ses investissements colossaux et à sa politique sportive, il a permis de tirer vers le haut la plus populaire des disciplines sportives pratiquées dans le pays. La construction du somptueux complexe sportif de Yorokoguiya (Dubréka), la prise en charge des stages pour les footballeurs et leurs encadreurs, le parcours honorable du Horoya AC en Ligue des champions de la CAF et la qualification de nos équipes nationales de football aux phases finales de leurs catégories respectives en sont des preuves éloquentes.
En lieu et place de l’Etat, il arrive très souvent que le patriote Mamadou Antonio Souaré mette la main à la poche pour faire face à des besoins prégnants des équipes nationales de football (en regroupement ou en instance de voyage).
Malgré cette générosité et cette disponibilité dont fait preuve le messie Antonio Souaré, il serait vraiment souhaitable que les autorités en charge des Sports ne croisent pas les bras et qu’elles ne se plaisent pas à fuir les responsabilités qui sont les leurs dans la mise en œuvre de la politique sportive du gouvernement. Antonio Souaré seul ne peut pas tout faire pour le football guinéen. Le ministère de tutelle ne devrait pas se faire prier pour jouer pleinement et efficacement sa partition afin que le football guinéen brille de mille feux dans le ciel africain et mondial.
Dans leur bras de fer avec la Fédération sénégalaise de football, autour de cette histoire de falsification de passeport pour deux joueurs du Syli cadet (vice-champion d’Afrique en 2019), Mamadou Antonio Souaré et son équipe doivent largement bénéficier d’un exceptionnel élan de solidarité de la part de tous les Guinéens patriotes. Les Sénégalais sont unis derrière leur Fédération, les Guinéens doivent, eux aussi, se lever comme un homme pour apporter un soutien total et indéfectible à leur Fédération. C’est une question d’honneur et de patriotisme.
Le ministère des Sports aiderait Antonio Souaré en acceptant de balayer proprement devant sa porte, en exécutant à la satisfaction générale sa part du contrat dans la promotion du football guinéen et en entretenant des relations saines et empreintes de cordialité avec la Féguifoot, l’instance dirigeante du football national.
En plus d’être un dirigeant sportif exemplaire, Mamadou Antonio Souaré est aussi un grand employeur. Avec Guinée Games et CIS Médias, ce sont des milliers de jeunes Guinéens qui sont employés par le natif de Kindia pour échapper au chômage endémique et ses corollaires.
De là à faire d’Antonio un homme incontournable dans le domaine du football en Guinée, il y a un pas que beaucoup ont franchi avec empressement. Vivement son retour au sein du COCAN 2025 pour éviter à notre pays l’humiliation et le déshonneur.

IBRAHIMA SORY CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam