Kaloum : poursuivi par l’épouse de son oncle, Aboubacar Bobodi dénonce une tentative d’escroquerie (interview)

Poursuivi en justice par Dame Yarie Bangoura, pour vol, violences, menaces et injures, l’opérateur économique Aboubacar Bobodi Camara, a maille à partir avec la justice.

L’homme d’affaire que nous avons rencontré ce week-end, se dit victime et cible d’une tentative d’extorsion de fonds, orchestrée par l’épouse de son défunt oncle paternel avec l’aide d’un avocat affabulateur.

Quelques jours après l’annonce d’un mandat d’amener contre sa personne, celui qu’on surnomme Nana Kouassi 1er, rompt avec le silence et décide de dire sa part de vérité.

Dans cette interview exclusive qu’il a accordée à mosaiqueguinee.com, l’homme d’affaires revient sur la genèse de cette affaire et dénonce un plan machiavélique orchestré par ses adversaires

Mosaiqueguinee.com : Bonjour Monsieur Camara ?

Aboubacar Bobodi : Bonjour monsieur Bangoura

Mosaiqueguinee.com : Expliquez-nous la genèse de ce litige avec l’épouse de votre défunt oncle paternel ?

Aboubacar Bobodi : Si vous voyez que je n’ai jusqu’à présent pas parlé, c’est parce que tout le monde me connait et les gens savent qui je suis et comment je travaille. Si quelqu’un ment sur ma personne, peut-être que c’est la personne même qui n’a pas confiance en moi, mais les gens qui me connaissent, eux, ont confiance en Bobodi. Qu’est-ce qui s’est passé dans cette affaire ? Cette dame qui est en train de fomenter un mensonge contre moi, elle n’est autre que l’épouse du jeune frère de mon défunt père. Il faut rappeler que depuis le décès de mon grand-père, c’est mon père qui a élevé ses frères et sœurs chez lui à Boulbinet. Quand mon père est décédé, cette femme a fait de ma mère sa rivale dans la concession. Et quand Dieu m’a aidé, j’ai acheté une villa pour ma maman en face de ladite concession. Et quand ma mère a quitté, elle a décidé aussi de quitter les lieux. Elle est allée loger dans un autre quartier en banlieue, à Entag, je crois. Quand elle a quitté, ma maman est allée lui demander de rendre les clefs de la concession familiale. Et durant un mois, elle n’a pas cédé. Elle a décidé en outre de faire loger un locataire dans ladite concession. Mais, les gens lui ont dit qu’elle ne peut pas à elle seule louer la maison et percevoir à elle seule le loyer que ma sœur percevait et qu’elle partageait à toutes les épouses. Et c’est ainsi qu’en 2018, cette femme a fait venir des léonais pour habiter la concession afin de payer, dit-elle, les frais de scolarités de ses enfants. Mon jeune frère est donc venu ce jour, trouver ces léonais, il leur a demandé qu’est-ce qu’ils sont venus faire là ? Personne d’entre eux n’a répondu. Et mon frère a fermé la maison et a quitté avec les clefs. Quand il est venu me voir, je lui ai dit séance tenante de requérir les services d’un huissier afin de faire l’inventaire. Ce dernier est venu faire un constat et je vous jure qu’il n’y avait que des caoutchoucs et rien d’autres.

Mosaiqueguinee.com : Dame Yarie vous accuse de vol d’argent de 33 mille dollars appartenant à sa sœur vivant en Australie, 3 millions CFA, 2 millions GNF et une somme de la monnaie léonaise ?

Aboubacar Bobodi : (Rire…) Quand tu te lèves un beau matin, après avoir épuisé les voies de recours locales comme chez le chef de quartier, et après la DPJ aussi et là où tu n’as jamais évoqué une question de vol d’argent, quand on cadenassait la maison et là où tu n’as jamais eu raison, tu te rends chez un avocat qui t’aide à fabriquer le mensonge contre Bobodi pour m’extorquer de l’argent, ça, je ne vais jamais céder. Ça ne passe pas. Je vais accepter tout sauf l’affabulation. Comment est-ce qu’une simple vendeuse de gargote, peut laisser plusieurs centaines de millions de francs guinéens et des millions de francs CFA dans une concession à Boulbinet qu’elle a quittée un mois auparavant et où elle faisait loger ce jour ? Je rappelle qu’il y a eu une première audition dans cette affaire qui a été confiée à l’ancien procureur du TPI de Kaloum. Cette affaire n’a d’autre but que de me salir, parce que c’est la famille de Bobodi. On nous accuse de vol d’argent, mais dites-moi, est-ce que moi je peux voler actuellement en Guinée ? Est-ce que ma maman peut voler quelqu’un dans ce pays ?

Mosaiqueguinee.com : selon l’avocat de la partie civile, un mandat d’amener a été décerné contre vous ? Qu’en est-il ?

Aboubacar Bobodi : Moi j’ai confiance en la justice guinéenne même si d’autres pensent le contraire. Me Béa qui est leur avocat est entrain de dire partout qu’on a délivré un mandat d’amener contre moi et il croit que moi il va m’intimider et m’amener à le négocier pour que je paie, je ne vais payer aucun franc, je ne vais payer aucun centime. Même la dame a dit au tribunal que moi je n’ai rien à voir dans cette affaire, que c’est plutôt mon jeune frère qui est concerné. Je reste serein, parce que ce dossier est vide et il n’y a rien que de m’escroquer de l’argent ? Moi je n’ai rien reçu comme mandat d’amener parce que je me suis toujours rendu au TPI de Kaloum. Cette affaire n’a de base que la haine que c’est gens ont toujours nourrie contre ma mère.

Merci à vous Monsieur Camara

 

Interview réalisée par Mohamed Bangoura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam