BAD-Guinée : les relations au beau fixe !

BAD-Guinée : les relations au beau fixe !

 Les signes ne trompent pas. En prenant la décision de rouvrir son bureau à Conakry, le groupe de la BAD (Banque africaine de développement), à travers son actuel président, le Nigérian Adesina, donne la preuve irréfutable que la Guinée, sous la direction et avec le leadership éclairé du Pr. Alpha Condé, est bel et bien sur la voie de l’émergence et qu’elle est devenue un bon élève pour les institutions financières de la sous-région, du continent et du monde entier.

Cette visite de deux jours (les 22 et 23 juillet 2019) que vient d’effectuer le patron de la BAD, Dr Akinwumi A. Adesina, témoigne de l’excellence des relations que cette institution entretient avec la Guinée depuis l’avènement du Pr. Alpha Condé à la magistrature suprême en 2010. Les chiffres sont là pour en témoigner éloquemment.

D’après le ministère du Plan et du Développement économique, à date, le niveau d’engagement de la BAD en Guinée s’élève à 401,69 millions d’Unités de comptes (soit environ 562,36 millions de Dollars EU). Son portefeuille actif comprendrait quinze (18) opérations avec un total d’engagement de 345,39 millions d’Unités de Comptes (UC). A cela il faut ajouter trois (3) opérations dont l’approbation par le Conseil d’administration de la Banque interviendra en septembre prochain pour deux projets et en fin d’année pour le troisième. Ces nouveaux engagements, toujours selon le MPDE, s’élèvent à 20 millions UC, soit l’équivalent de 28 millions USD. Entre 2015 et 2019, les engagements nets de la Banque en Guinée ont été multipliés par 3,1, passant de 180 millions de dollars américains fin 2014, à 562 millions de dollars américains en 2019.

Le Président Adesina a mis son séjour à profit pour procéder, en présence du chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé, à l’inauguration du Bureau pays de la BAD à Conakry. Ce qui prouve à suffisance que l’institution panafricaine a pris conscience de l’importance stratégique de la Guinée et des courageuses réformes que son président a engagées ces dernières années pour redresser la barre sur le plan économique.

Comme on le voit donc, en neuf ans de gestion, le Professeur Alpha Condé, le premier président démocratiquement élu de la Guinée indépendante, est parvenu, avec succès, à mettre son pays sur la voie de l’émergence. Et ses compatriotes et les partenaires au développement, dans leur écrasante majorité, trouvent nettement positif le bilan des neuf ans de gestion de l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah.

La plupart des observateurs, sans démagogie, estiment que n’eût été l’épidémie d’Ebola, couplée aux sempiternelles manifestations politiques, le gouvernement du Pr Alpha Condé aurait pu faire mieux et plus pour améliorer les conditions de vie des Guinéens qui, après bientôt 61 ans d’indépendance de leur pays, vivent majoritairement dans la précarité.

Ibrahima Sory  CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam