Acquis de la gouvernance Alpha et nouvelle constitution : un meeting géant prévu ce 4 août à Abidjan

Un grand meeting de soutien, de sensibilisation et d’information est prévu ce dimanche 4 août 2019 à Abidjan (Côte d’Ivoire) autour du bilan des neuf ans de gestion du Professeur Alpha Condé et du projet de nouvelle constitution qui, depuis quelque temps, fait l’objet de débats passionnés aussi bien en Guinée qu’à l’extérieur, au sein de la diaspora. Parmi les personnalités qui effectueront le déplacement de la capitale ivoirienne, où réside une importante communauté guinéenne, l’on peut citer notamment le Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (Mr. Malick Sankhon) et le Coordinateur du Programme sectoriel de l’Education (Mr. Aboubacar Cissé). Comme tout le monde le sait, depuis son alliance avec le Professeur Alpha Condé entre les deux tours de la présidentielle de 2010, Malick Sankhon, l’actuel DG de la CNSS, n’a ménagé ni ses efforts ni ses moyens pour tirer le parti présidentiel vers le haut et faire, de façon continue, la promotion de la politique du chef de l’Etat aux quatre coins du pays et à l’international.

Lors de cette rencontre avec les ressortissants guinéens résidant au pays d’Alassane Dramane Ouattara, il sera question pour les organisateurs de présenter les acquis et les actes positifs posés par la gouvernance Alpha Condé en vue de faire de la Guinée un pays émergent. Il y aura également une sensibilisation sur la nécessité de doter notre pays d’une nouvelle constitution en lieu et place de celle qui a été adoptée sous la transition en mai 2010.

Il faut reconnaître qu’en neuf ans de gouvernance Alpha, bon nombre de  problèmes d’intérêt national ont été pris en compte ou en voie  de l’être : la construction des barrages hydroélectriques, des routes, des écoles, des hôpitaux, des hôtels de haut standing; la lutte contre la corruption ; la gratuité de la césarienne ; la réforme des forces de défense et de sécurité ; la création d’emplois pour les jeunes ; l’autonomisation des femmes ; le renforcement de la démocratie et des droits de l’homme.

Il y a lieu de rappeler aussi que  bien qu’elle ait eu le mérite d’avoir contribué à tirer le pays d’une période d’instabilité politique sans précédent et à mettre en place les institutions républicaines, l’actuelle Constitution guinéenne comporte beaucoup d’insuffisances. C’est pourquoi, les Guinéens, dans leur majorité, se font en ce moment le devoir patriotique de demander, avec insistance et conviction,  au Président de la République de doter le pays d’une Loi fondamentale votée par référendum par le peuple souverain avant la fin de son mandat.

Après Abidjan, d’autres meetings sont prévus en France, en Espagne, en Belgique et aux Etats-Unis d’Amérique pour expliquer aux Guinéens de la diaspora l’impérieuse nécessité de doter la Guinée d’une Loi fondamentale mieux adaptée aux réalités.

Ibrahima  Sory CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam