MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR :FLOU ARTISTIQUE AUTOUR D’UN PROJET DE RECONSTRUCTION

Ministère de l’Enseignement supérieur : Flou artistique autour d’un projet de reconstruction
Selon des sources bien informées, le ministre Abdoulaye Yéro Baldé aurait baillé le bâtiment abritant le département en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour sa reconstruction à zéro franc. Mais le hic est que le ministre et son chef de cabinet, qui règneraient en rois dans ce département, n’auraient donné à ce propos aucune explication claire aux cadres dudit département. C’est un flou artistique qui entoure en effet ce projet de reconstruction ou de rénovation, pour des raisons que le commun des cadres du MESRS ignore.
Il se raconte aussi que dans ce département dirigé par Abdoulaye Yéro Baldé, certains cadres continuent de tirer le diable par la queue. Ils se plaignent particulièrement de ne pas pouvoir recevoir leur dû lié à leurs attributions respectives (carburant et autres avantages). Tout se limiterait au ministre et à son chef de cabinet.
Pour la reconstruction ou la rénovation du ministère de l’Enseignement supérieur, c’est une facture de plus de 10 milliards de francs guinéens qui circule en ce moment. Le ministre Abdoulaye Yéro Baldé aurait fait croire à ses chefs hiérarchiques que cette reconstruction du MESRS et du CEDUST est à zéro franc. Mais l’on apprend que même si cette reconstruction se faisait à zéro franc, le bailleur leur reverserait une importante commission. De là à parler de duperie ou de tromperie dont se seraient rendus coupables le ministre Abdoulaye Yéro Baldé et certains de ses collaborateurs, il y a un pas que tous les observateurs attentifs ont franchi sans se poser trop de questions. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui a une foultitude de priorités, aurait dû et pu se passer de ce nouveau scandale, après le meurtre d’un étudiant sur le campus universitaire de Labé, les griefs des autorités de l’Institut supérieur des Mines et de Géologie de Boké par rapport à une ligne budgétaire réorientée vers Conakry ou encore la fronde des étudiants de Foulaya (Kindia) contre leur recteur à qui ils reprocheraient d’avoir usurpé son titre de docteur.
Voilà donc autant de problèmes auxquels le ministre Abdoulaye Yéro Baldé et son chef de cabinet auraient dû faire face, conformément à la feuille de route édictée par la Présidence de la République et la Primature.
Pour ne pas qu’ils soient floués sur toute la ligne ou que l’on n’abuse si facilement de leur confiance, c’est désormais au chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé et à son Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, de prendre leurs responsabilités en s’intéressant de près, à travers leurs services spécialisés, à ce projet de reconstruction ou de rénovation du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et du CEDUST. Un projet porté par Abdoulaye Yéro Baldé, un ministre dont la gestion et le management sont de plus en plus décriés aussi bien par les cadres de son département que dans les institutions d’enseignement supérieur du pays. La confiance n’exclut pas le contrôle, dit-on !

IBRAHIMA SORY CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam