Bloc libéral : Faya Millimouno dans de beaux draps judiciaires

Bloc libéral : Faya Millimouno dans de beaux draps judiciaires

Pour certains politiciens, pour ne pas dire des ‘’politicards’’ en quête perpétuelle de place au soleil ou de visibilité dans les médias, l’on peut se permettre, en toute impunité, de dire ou de faire tout ce que l’on veut. C’est le cas de Faya Millimouno du Bloc libéral (BL) qui, le vendredi dernier, dans une de ses sorties médiatiques, a accusé, sans preuve aucune, l’actuel ministre de la Justice par intérim, Garde des Sceaux, Mamadou Lamine Fofana, d’avoir été derrière les attaques rebelles contre la Guinée en 2000.
Après s’être rendu compte de ce que d’aucuns considèrent comme la plus grosse bourde de sa carrière politique, le président du BL a cru devoir faire amende honorable en reconnaissant publiquement qu’il s’était fait induire en erreur.
Mais le mal étant déjà fait et pour que son cas serve de leçons à tous les apprentis sorciers, le ministre Fofana a décidé de porter plainte contre Faya Millimouno pour diffamation. De l’avis de tous les observateurs avertis de la scène politique guinéenne, alors qu’il est sous contrôle judiciaire pour une autre affaire, le chef de file du Bloc libéral, par cette sortie malencontreuse, vient de se tirer une balle dans le pied.
Il faut rappeler que par le passé, Faya Millimouno s’est fait connaître des Guinéens comme acteur politique au sein de la NGR (Nouvelle Génération pour la République) d’Abé Sylla. Il claquera, avec fracas, la porte de cette formation politique, parce que tout simplement, son leader, natif de Kindia, a déclaré ouvertement, au lendemain de la présidentielle de 2010, être disposé à travailler avec le Professeur-Président Alpha Condé dans l’intérêt de la Guinée et des Guinéens. L’enfant de Gueckedou créera par la suite un parti politique dénommé Bloc libéral (BL). A la présidentielle de 2015, à la surprise générale, il est arrivé en quatrième position, derrière le Professeur Alpha Condé du RPG Arc-en-ciel, Mamadou Cellou Dalein Diallo de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) et Sidya Touré de l’UFR (Union des forces républicaines). Mais à cause des divergences de vues, Faya verra le quitter le plus brillant de ses jeunes lieutenants, en l’occurrence Aliou Bah, lequel prendra lui aussi la tête d’un mouvement politique : MODEL.
Lors des communales de 2018, le BL a pu obtenir quelques sièges de conseillers grâce notamment à son alliance avec l’UFDG, le principal parti de l’opposition guinéenne.
Désormais dans de beaux draps judicaires, Faya Millimouno voit peut-être son horizon politique s’assombrir, à quelques mois de la prochaine présidentielle en Guinée. Ces derniers temps, faut-il le souligner, le leader du BL s’est invariablement posé en opposant irréductible au régime d’Alpha Condé qu’il rend responsable de tous les maux dont souffrent la Guinée et les Guinéens.

IBRAHIMA SORY CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam