Attaque de Tiken contre le président guinéen : le crachat d’un crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe !

Attaque de Tiken contre le président guinéen : le crachat d’un crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe !

Le reggae-man ivoirien, Moussa Fakoly Doumbia, alias Tiken Jah Fakoly, fait partie des personnalités étrangères à avoir tenu des propos discourtois et désobligeants à l’égard du chef de l’Etat guinéen, Pr. Alpha Condé, suite aux manifestations non autorisées organisées par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) du 14 au 16 octobre à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur (Mamou, Labé, etc.) et qui ont fait malheureusement 9 morts (dont un gendarme) et de nombreux blessés.
En prenant fait et cause pour le FNDC, sans chercher à connaître en profondeur la situation particulière de la Guinée, l’auteur de la célèbre chanson des années 2000 ‘’Libérez Alpha Condé’’ semble avoir choisi de s’éloigner de là Attaque de Tiken contre le président guinéen : le crachat d’un crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe !

ligne de conduite que tout artiste impartial et respectueux des valeurs africaines se doit de garder pour ne pas se compromettre ou être complice de ces politicards sans vision qui ont une soif extinguible du pouvoir.
Tous les observateurs avertis de la scène sociopolitique guinéenne se demandent quelle mouche a piqué Tiken Jah Fakoly pour s’en prendre vertement, dans une vidéo postée sur sa page Facebook, au premier président démocratiquement élu de la Guinée indépendante, Pr Alpha Condé.

MOUSSA DOUMBOUYA ALIAS tiken le fou
TIKEN FAKOLY LE FOU

En Afrique, un enfant bien éduqué ne tient jamais de propos déplacés à l’endroit des aînés ou du chef. La vulgarité et l’insolence sont des défauts qu’on ne tolère pas dans la société africaine.
Tiken Jah Fakoly, surfant permanemment sur une vague de populisme et de panafricanisme aux contours mal définis, s’est toujours arrogé le droit de donner des leçons ou de se montrer particulièrement grossier à l’endroit des chefs d’Etat du continent. Hier, il ne s’est pas fait prier pour chanter pour la libération de celui que l’on appelait alors l’opposant historique en Guinée, le professeur Alpha Condé. Aujourd’hui, curieusement, Tiken fait sien le combat que mènent les opposants à ce même Alpha Condé. C’est à se demander finalement si le natif d’Odienné ne ferait pas délibérément le jeu de toutes celles et de ceux qui, pour une raison X ou Y, s’opposent plus ou moins farouchement aux pouvoirs en place en Afrique.
L’on s’en souvient, dans son pays, la Côte d’Ivoire, Tiken Jah Fakoly s’en était pris virulemment, dans ses chansons, au général Robert Guéi et au président Laurent Gbagbo. Au Sénégal, il a été déclaré persona non grata sous la présidence de Me Abdoulaye Wade pour ses agissements qui frisaient déjà l’ingérence flagrante dans les affaires intérieures du pays de la Téranga. Aujourd’hui, c’est le président Alpha Condé qu’il offense gratuitement.
Au moment où je publie cet article, le chef de l’Etat guinéen, imperturbable, était en route pour Sochi (Russie) pour le sommet Russie-Afrique programmé les 23 et 24 octobre.

Une rencontre dont l’importance n’est plus à démontrer dans les domaines aussi variés que la défense, la sécurité, la coopération économique ou encore les mines.

Le crachat d’un crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe.

IBRAHIMA SORY CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam