Les travailleurs de l’administration parlementaire, bénéficient désormais d’une couverture sociale auprès de la CNSS

Les travailleurs de l’administration parlementaire, bénéficient désormais d’une couverture sociale auprès de la CNSS

C’est désormais chose faite !  Les cadres  de l’administration parlementaire sont désormais affiliés à la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

La signature du protocole d’accord consacrant cette affiliation, est intervenue ce mercredi 27 novembre, entre le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale et le président de l’Assemblée nationale, dans les locaux du palais du peuple.

Dans son intervention, Malick Sankhon, DG de la CNSS, a précisé que son institution intervient dans la vie du travailleur, pendant qu’il est en activité, lorsqu’il est  accidenté ou lorsqu’il arrête les activités pour devenir retraité. Et même en cas de décès, si l’affilié a des enfants mineurs, la CNSS les prend en charge jusqu’à leur majorité.

Le directeur général, a aussi salué l’acte du Claude Kory Kondiano qui, de tous les présidents de l’assemblée nationale qui se sont succédés à la tête de l’institution, a été le seul à parvenir à affilier des travailleurs à la CNSS.

« Je remercie le président de l’assemblée nationale, qui a marqué de par sa volonté, l’obtention de ce protocole d’accord… La CNSS n’est pas une institution qui est là pour brimer les entreprises, nous sommes là pour les accompagner. Aujourd’hui, les droits nouveaux qui sont ouverts à ceux qui partent à la retraite, c’est la réparation d’une injustice sociale. Car, depuis trois législatures, le personnel de l’administration parlementaire travaille au service de la nation, malheureusement, à la fin de leurs activités, ils partaient sans droit.  Et c’est ce droit qui leur est désormais dévolu » a-t-il soutenu

Pour le moment, ce sont 70 fonctionnaires ayant fait valoir leurs droits à la retraite qui vont bénéficier de cette couverture sociale.

De son côté, le président de l’assemblée nationale, au nom de l’institution qu’il dirige, s’est félicité de la signature dudit protocole d’accord.

« C’est tout à fait normal que les travailleurs bénéficient maintenant d’une couverture de risque de vieillesse et de risque maladie. Ce qui fait que le temps que le travailleur aura  passé au niveau de l’assemblée nationale au service de la nation, il  aura une contrepartie sous forme d’allocation qui lui sera versée pour chacun des risques, au moment venu… », a-t-il indiqué.

 

Alhassane Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam