ANIES : Le court chemin de la renaissance politique pour Kassory Fofana par HABIB MAROUANE

ANIES : Le court chemin de la renaissance politique pour Kassory Fofana

Quelle drôle façon de lutter contre la pauvreté ? Quelle opération sournoise de dilapidation anarchiquement hiérarchisée des fonds publics ?
Derrière le charme de cette volonté se cache le démon de la corruption et du détournement savamment ourdi.
Une sirène de coupeurs de fonds, guidée par notre Premier Ministre, homme à argent et amoureux du partage de la chose publique se trouve actuellement en haute Guinée pour réduire la pauvreté dans cette localité où manger bien, se loger, s’habiller reste un luxe à ce 21ème siècle.
Kassory Fofana oublie cependant, que ce n’est pas en changeant son lit de malade qu’on guérit sa fièvre. Sa méthode de faire est une moquerie et une insulte à la conscience collective. Car pour lutter contre le fléau de la pauvreté dans cette zone qui broie la galère au quotidien, il serait mieux de construire des centres de santé, des écoles… la pauvreté là-bas, est un héritage de plus de deux millénaires. Elle a un seul nom : C’est l’analphabétisme exponentiel. C’est la racine du problème et toute solution miracle passe par son éradication et non ce superficiel remède.
Et Kassory sait mieux que quiconque, sa drôle façon de faire n’est pas la bonne approche.
Le chemin qu’il a emprunté n’est autre qu’une stratégie de renaissance politique pour lui.
Il s’offre le luxe du bain de foules et s’autoproclame en sauveur. C’est une action hautement politique pour lui.
Mais qui veut-il rouler au juste ?
Kassory Fofana en gros gourmand se trace un territoire économique où il concentre l’ensemble des réformes dans ses mains. Il ne parle ni éducation, ni santé, ni formation professionnelle encore moins emplois.
Sa seule préoccupation, les finances, le Budget, les investissements…partout où on parle argent, on voit son nez.
Il ne parlera jamais agriculture et mines au risque d’être en mal avec son employeur qui ne cache pas à son tour tout son amour pour ces secteurs. Il faut éviter le conflit d’intérêt avec son patron.
Le choix de la haute Guinée pour le partage des prébendes est politiquement stratégique.
Kassory veut baliser le chemin politique et cohabiter pacifiquement avec Alpha Condé sur un terrain qui pourrait être dans un futur proche orphelin de leader. Il achète les consciences et se prépare pour la succession.
Le rythme de la sirène en dit long.
Et dites à Kassory Fofana que le guinéen n’est plus bête. Il est compris !

Par HABIB MAROUANE DINGUIRAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam