Législatives du 1er Mars : vivement une assemblée multicolore !

Législatives du 1er Mars : vivement une assemblée multicolore !

Les Guinéens se rendront le 1er mars prochain pour un double scrutin : les législatives pour renouveler le mandat des 114 députés à l’assemblée nationale et le référendum constitutionnel pour adopter ou rejeter le projet de nouvelle constitution porté à bout de bras par l’Exécutif. Un double scrutin que comptent boycotter ou empêcher les principales formations politiques de l’opposition (UFDG de Cellou Dalein Diallo, UFR de Sidya Touré, PADES de Dr Ousmane Kaba, PEDN de Lansana Kouyaté, BL de Dr Faya Millimono, UDD de Bah Oury).
Le Parti Guinéen de la Renaissance (PGR) et d’autres partis alliés du RPG Arc-en-ciel (au pouvoir), ainsi que des partis de l’opposition modérée ou constructive sont en lice pour le scrutin législatif.
En l’absence des partis présentés comme les poids lourds de l’opposition, beaucoup d’observateurs pensent que le parti présidentiel (RPG Arc-en-ciel) devrait résister à la tentation de tout mettre dans son escarcelle, confinant du coup les autres partis candidats dans le rôle de simples accompagnateurs ou de faire-valoir dans cette élection dont l’importance n’est plus à démontrer dans un pays qui se veut respectueux des principes démocratiques et de la sacro-sainte séparation des pouvoirs.
Le RPG Arc-en-ciel aurait donc grand intérêt à être en première ligne afin que notre pays se dote d’une assemblée nationale multicolore. Pour paraphraser Amadou Hampaté Bâ, c’est la variété des couleurs qui fait la beauté d’un tapis. Espérons que pour le vote du 1er mars, le RPG Arc-en-ciel jouera franc jeu et comme il l’a toujours fait depuis sa création, se réservera une nouvelle fois de verser dans le bourrage d’urnes ou l’achat de conscience. De 1993 à ce jour, ce parti créé par le professeur Alpha Condé et qui a des militants convaincus et fidèles, a su marquer son territoire sur l’échiquier politique guinéen et remporter des victoires éclatantes lors des élections nationales ou locales. Ce n’est donc pas aujourd’hui qu’il s’écartera de cette voie qu’il s’est tracée pour conquérir et exercer le pouvoir.
Le Parti Guinéen de la Renaissance (PGR) a été membre à part entière de la première alliance politique du RPG originel. Il s’agit de l’APC (Alliance pour le changement). C’était bien avant 2010. Et entre les deux tours de la présidentielle de 2010, le Parti Guinéen de la Renaissance (PGR) s’est rangé derrière le candidat du RPG, le Pr. Alpha Condé, pour la suite que tout le monde sait. Le PGR demeure un parti allié au RPG Arc-en-ciel. Il n’a jamais cessé de poser concrètement des actes politiques allant dans le sens du soutien total et inconditionnel au professeur-président Alpha Condé et au parti présidentiel. Le PGR n’a jamais appartenu à l’opposition et n’est en rapport avec aucun opposant.

Ibrahima Sory CISSE

PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE CAMPAGNE DU PGR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam