Sécurité et santé dans les mines et carrières : Tenue du 1er Congrès africain à Conakry VIDÉOS

Sécurité et santé dans les mines et carrières : Tenue du 1er Congrès africain à Conakry

Lancé le mardi 3 septembre, sous l’égide du président guinéen, Pr Alpha Condé, le 1er Congrès africain sur la sécurité et la santé au travail dans les mines et carrières (CASSMICA) se tient jusqu’au 6 septembre 2019 à Conakry, avec plus de 200 participants. Il est organisé par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de Guinée, en collaboration avec l’Interafricaine de la prévention des risques professionnels (IAPRP). Le thème de cette première édition est « Sécurité et Santé au Travail dans les Mines et Carrières en Afrique ».
Pendant les quatre jours de travaux, il sera débattu essentiellement des questions liées au développement durable, à la responsabilité sociétale des entreprises, au travail des enfants, des femmes ainsi que des migrants.

A la cérémonie d’ouverture présidée par le chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé, le Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale, M. Malick Sankhon, a insisté sur l’impérieuse nécessité pour tous les acteurs évoluant dans le secteur des mines et carrières de faire une prise de conscience en prenant en compte les volets santé et sécurité. Avant de faire remarquer qu’en dépit des efforts consentis pour améliorer la sécurité et la santé au travail, le nombre de décès, de lésions, d’incapacités précoces et de maladies chez les travailleurs des mines et carrières, demeure relativement élevé. « L’Organisation internationale du Travail (OIT) a rapporté que plus de 330 mille employés

meurent chaque année dans les accidents qui se produisent dans les mines…Ce congrès est aussi l’occasion pour la Guinée, qui abrite déjà le centre africain du développement minier, d’avoir le siège du secrétariat permanent du CASSMICA », a indiqué le Directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale de Guinée, M. Malick Sankhon.

Dans son intervention de circonstance, le président guinéen a mis un accent particulier sur la protection des travailleurs des mines et des carrières. « La protection de nos populations est plus importante que l’argent que nous gagnons. C’est pourquoi vous devez exiger que les mesures qu’ils prennent chez eux pour protéger leurs travailleurs, qu’ils prennent les mêmes mesures ici. Puisque vous vous êtes réunis, que vous vous mettiez d’accord sur les critères que toute société minière en Afrique doit avoir. Vous les connaissez, vous pouvez leur dire voilà les critères standards que nous voulons que chaque minier dans nos pays

observe. A partir de ce moment-là, chaque gouvernement est obligé de faire en sorte que ces critères soient respectés. Si vous voulez faire votre rôle, vous ne devez pas quitter ici sans énumérer et donner au gouvernement un cahier des charges », a déclaré le professeur-président Alpha Condé, tout en émettant le souhait que les pays miniers anglophones de la sous-région (Libéria, la Sierra Léone, Ghana, Nigéria) soient intégrés dans l’IAPRP. Il a aussi apporté clairement son soutien total à la CNSS pour que le siège du secrétariat permanent du CASSMICA soit implanté en Guinée.
Ibrahima Sory CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Protected by WP Anti Spam